«Prison à ciel ouvert» à Shanghai et tout premier cas de Covid-19 en Corée du Nord

127
Photo: Hector Retamal/AFP – Getty Images

La Corée du Nord vient de signaler son tout premier cas d’infection à la Covid depuis le début de la pandémie. Un confinement national à l’échelle nationale aurait été ordonné sur le champ.

Avant cette semaine, aucun signalement d’infection n’avait été signalé à l’Organisation mondiale de la Santé.

L’agence de presse officielle KCNA a annoncé que les dirigeants nord-coréens « ont appelé toutes les villes et tous les comtés du pays à confiner minutieusement leurs territoires et à organiser le travail et la production après avoir isolé chaque unité de travail, chaque unité de production et chaque unité d’habitation les unes des autres ».

Aucun vaccin chez la population

Le Nouvel Obs rapporte que selon les experts, le système de santé déficient du pays aurait du mal à faire face à une épidémie majeure, d’autant que la Corée du Nord n’a vacciné aucun de ses 25 millions d’habitants, ayant rejeté les offres de vaccination de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), de la Chine et de la Russie.

Chine voisine : confinement pour plusieurs villes

Le pays voisin de la Chine n’est pas non plus au bout de ses peines. On rapporte de multiples foyers d’Omicron et les autorités ont confiné plusieurs grandes villes, dont la capitale financière Shanghai.

Il y a quelques jours, le Nouvel Obs rapportait un scénario pas drôle du tout : tests PCR quotidiens, parents séparés de leurs enfants, chiens abattus, grillages partout.

« A cause de la flambée épidémique de Covid-19 due au variant Omicron, les 25 millions d’habitants de la mégalopole chinoise, confinés depuis plus d’un mois, vivent une vie de plus en plus effrayante et contraignante » soulevait le média.

« Shanghai est en train de devenir une prison à ciel ouvert » a confié au journal une entrepreneuse française de 38 ans, installée depuis 2019 à Shanghai.