L’AAVQ obtient une oreille positive du gouv pour une aide supp aux agences

1698
Éric Boissonneault et Moscou Côté, de l’AAVQ

En ce xème round du ralentissement des activités en agence cette fois-ci à cause d’Omicron, l’AAVQ a frappé à la porte de Québec, obtenu un tête-à-tête virtuel, débattu la cause des agences, sorti la calculette… et obtenu une ouverture pour une aide financière potentielle.

Ça s’est passé hier et le « don’t call us, we’ll call you » n’était pas au discours du gouvernement :

« Compte tenu des réalités que nous vivons encore aujourd’hui dans notre industrie et compte tenu de l’annonce récente du fédéral d’éviter encore les voyages non essentiels, nous avons demandé au gouvernement une bonification du programme PACTE volet Tourisme pour les agences, nous a expliqué Moscou Côté, président de l’Association des Agences de Voyage du Québec (AAVQ), en entrevue téléphonique hier soir. Nous leur avons expliqués les répercussions de tout ça, encore, actuellement dans nos agences. »

Le « gouvernement » avec qui l’AAVQ s’est entretenu, c’est les cabinets du ministère de l’Économie et de l’Innovation, du ministre Pierre Fitzgibbon et de la ministre déléguée Lucie Lecours.

PACTE Tourisme 2020 X 3 mois ½ = 20 %

Moscou Côté a poursuivi les explications de la nature de leurs démarches : « Nous leur avons soumis l’idée de majorer le PACTE volet Tourisme de 20 % pour les agences qui ont bénéficié de ce programme l’an dernier. »

-Pourquoi de 20 %?

-Lors des discussions l’an dernier, on nous avait demandé de faire des projections de « cashflow » (flux de trésorerie) sur 18 mois, et 3 mois ½ de 18 mois, ça correspond à 20 %. Le 20 % serait un « booster shot ».

– « Booster shot » comme dans coup de pouce? Comme dans majoration?

– Oui.

-Pourquoi déjà « 18 mois »?

– C’est la projection d’Investissement Québec : une durée établie aux 18 mois suivants, pour traverser la pandémie. Il s’agit de la projection faite l’an dernier quand le programme a été mis sur pied.

-Et pourquoi 3 mois ½?

-C’est la prédiction des experts : la 5ème vague devrait durer entre 3 mois et 3 mois ½. Donc 3 mois ½ difficiles à prévoir pour les agences.

-Donc en fait, le calcul est le suivant : la majoration de 20 % correspond à la proportion des 3 mois ½ de la 5ème vague dans la projection de 18 mois. C’est bien ça?

-Oui. Pour simplifier, une agence qui a obtenu un prêt de 100 000 $ en 2020 dans le cadre du PACTE volet Tourisme, pourrait obtenir 20 000 $ de plus, donc le 20 % dont on parle ici, si le gouvernement accepte d’emboiter le pas bien entendu.

-Et ensuite? Il est où le bonheur?

-En 2027, l’agence qui aura remboursé toute la somme du prêt, pourra garder 40 % de la somme additionnelle obtenue, si on l’obtient.

-C’est quoi déjà le « 40 % » ?

-C’est le pourcentage du montant dit « pardonnable » que l’agence pourra garder si elle rembourse toute la somme d’ici le délai prescrit.

-Et pourquoi 2027?

-2027 correspond à la 6ème et dernière année du plan de remboursement du capital et des intérêts du prêt.

-Pourquoi la 6ème année?

-C’est ce qui a été établi dans le cadre du programme PACTE volet Tourisme : une agence qui a obtenu son prêt en février 2021 devra l’avoir remboursé 6 ans plus tard, soit en février 2027, pour profiter de la remise dite pardonnable de 40 % de son prêt obtenu.

-Et quelles agences pourraient bénéficier de cette majoration?

-Les agences qui ont bénéficié de ce programme l’an dernier et qui sont en règle avec la fiscalité. C’est logique.

-Et comment?

-Par le formulaire simplifié. C’est par ce formulaire qu’une agence pourrait obtenir le 20 000 $ de plus (20 % du 100 000 $).

Vous suivez?

« Ils réalisent qu’on a un problème. »

« Ils nous ont dits qu’ils allaient étudier dans quelle mesure ce sera possible pour eux de nous aider. Ils réalisent que nous avons un problème. Ils reconnaissent que la situation actuelle, ce n’est pas notre faute, que ce n’est pas parce que nous avons mal géré nos entreprises » a ajouté Moscou Côté.

« Les bonnes nouvelles se font rares en ce moment, et je pense que celle-ci, c’en est une » a souligné Éric Boissonneault, vice-président de l’AAVQ.

Mais aussi…

« On s’attend que des agents vont nous dire que ce 20 % de plus de majoration, si on l’obtient, ce sera encore des dettes. Oui, c’est des dettes. Mais si tu gères comme il le faut, c’est, en fait, un prêt pardonnable. C’est une dette qui se transformera en subvention si c’est bien géré. » – Éric Boissonneault

« Le gouvernement n’est pas là pour faire des cadeaux. Il est là pour aider les entreprises qui se qualifient pour des prêts. » – Moscou Côté

D’autres idées ont été explorées

L’AAVQ nous a informés avoir soumis d’autres idées de formes d’aide financière, dont une majoration du « pardon » de 40 %, ou « prêt pardonnable » dont il est question plus haut, à 60 %.

« Nous avons également discuté d’un montant forfaitaire, mais ils se sont montrés un peu plus réticents sur ce point,  a confié Éric Boissonneault.

« Mais ils nous ont répondus qu’ils allaient intervenir là où c’est nécessaire, pour nous aider. Nous n’avons pas obtenu des « oui » sur le champ, mais nous n’avons pas obtenu des « non » catégoriques non plus. Ils nous ont clairement faits savoir qu’ils sont très ouverts et compréhensifs de nos besoins » a ajouté Éric Boissonneault.

L’AAVQ et leurs interlocuteurs au gouvernement ont convenu d’un suivi sur le sujet dans les prochaines petites semaines. L’association se dit consciente que des alternatives à leurs suggestions pourraient être éventuellement présentées par leurs interlocuteurs.

« Nous sommes très reconnaissants de leur écoute et leur compréhension » a conclu Moscou Côté.

Rappelons que le PACTE-Tourisme est le Programme d’action concertée temporaire pour les entreprises (PACTE) – volet Tourisme. Ce programme de « prêts pardonnables » est géré par Investissement Québec. Il est destiné aux entreprises rentables, dont les liquidités sont affectées par les répercussions de la COVID-19.