Pourquoi une croisière fluviale, ou pas. Dossier exclusif.

552

Bateau ou paquebot? Fleuve ou océan? Trois ou 10 ponts? En compagnie de 95 ou de 4295 passagers? « Facile de choisir! » Vraiment? « Un capoté de croisière est un capoté de croisière! » dira Untel. « Oui mais… » dira l’Autre-tel. Décortiquons.

Open Jaw Québec a profité de sa participation, ces deux dernières semaines, à la croisière fluviale « Beautés du Danube » de Tours Chanteclerc, pour aborder ce sujet et ce, aussi bien avec certaines de vos consœurs conseillères que les représentants de Tours Chanteclerc et le personnel du bateau qui se trouvent à bord.

Pareil, pas pareil

Entre croisière maritime et croisière fluviale, certes, il y a quelques similitudes : on voyage sur un objet flottant identifié, on débarque ici et là pour faire du tourisme, on se fait bercer quand on fait dodo, on prend du bon temps.

Au chapitre des « c’est pareil », C’EST TOUT!

Sylvain Ouellet, de Tours Chanteclerc

 

« Faire une croisière fluviale, c’est voyager en état d’introspection. Le rythme est calme, plus lent, explique Sylvain Ouellet, délégué commercial basé à Québec, pour Tours Chanteclerc.

« C’est à l’opposé de tout cet environnement du paquebot classique de la croisière maritime, qui sollicite beaucoup plus le cerveau avec toutes sortes d’artifices. »

Comportement des passagers

Il y a ce que le bateau nous offre, mais aussi comment le passager « consomme » sa croisière.

« Les comportements des passagers sont différents. Les gens sont plus demandant à bord d’un gros bateau d’une croisière maritime, explique Frédéric Mathieu, le directeur de croisière du M/S Amadeus Elegant depuis 2017, qui compte également 15 ans d’expérience à bord de paquebots de croisières maritimes.

Frédéric Mathieu

« Par exemple, il y a beaucoup plus de passagers qui réclament leur intimité – durant les repas par exemple – à bord des croisières maritimes. C’est moins le cas à bord d’une croisière fluviale. »

-C’est une blague Frédéric?

-Non non Isabelle.

-Vous êtes en train de me dire que des voyageurs choisissent de faire une croisière sur un paquebot de 2 000 ou 3 000 passagers et qu’ils recherchent une intimité dans les lieux publics?

-Oui. C’est étrange, mais c’est ainsi.

-….

Quoi d’autre :

« La croisière fluviale est davantage choisie pour les excursions et le rythme du bateau. La croisière maritime est souvent choisie pour l’animation à bord, et le bateau en soi, » ajoute Frédéric.

Dissemblables, même dans une région X, à bord du même type Y de navire…

Ne tombez pas en bas de votre chaise : oui, les croisières fluviales offertes dans une même région donnée peuvent aussi être bien différentes les unes des autres. Mais il y a un moyen simple de s’y retrouver.

« Si on veut résumer vite vite les croisières fluviales en Europe, on retient qu’une croisière sur la Volga, c’est pour les voyageurs qui s’intéressent à l’histoire de la Russie, explique Sylvain Ouellet.

« Celle sur le Rhin, les voyageurs vont la choisir beaucoup pour les châteaux, grâce notamment au tronçon du Rhin Romantique. Le Douro fait beaucoup plaisir aux passagers pour ses paysages de culture des vignes et les croisières fluviales sur le fleuve Danube, comme celle-ci en ce moment, sont généralement toutes axées sur l’histoire, l’architecture et les langues. »

Quand l’envie d’une destination ou d’un thème dicte le produit

La Bulgarie ne trempe pas ses pieds dans l’océan. Le communisme, Ceausescu, la guerre de Yougoslavie et les opéras de Vienne ne se discutent pas vraiment au large de la Jamaïque. Les styles architecturaux Baroque et du Brutalisme ne se contemplent pas durant une escale à Antigua. Les écluses gigantesques ne se traversent pas en Alaska.

La logique n’a rien de scientifique : certaines choses se découvrent ici, et pas là-bas. Mais parfois aussi, les envies changent à mesure que l’âge avance.

En parlant d’âge…

« La croisière que nous faisons en ce moment ne s’adresse pas aux enfants. C’est calme à bord du bateau et les nombreuses visites d’églises ou monastères, durant les excursions, ne sont pas vraiment des activités qui vont plaire aux enfants » a soulevé Amal Farah, une passagère en vacances en compagnie de qui nous avons voyagé.

Ce qu’en pense votre collègue conseillère qui est à bord…

« Une croisière fluviale telle que celle-ci sur les Beautés du Danube procure d’énormes avantages pour les clients. Les ports d’escale sont situés directement dans les villes. Les passagers sont donc à distance de marche des attraits et quartiers à découvrir. Durant une journée complète d’escale, les passagers peuvent ainsi facilement revenir au navire pour le lunch et retourner dans la ville pour poursuivre leur visite.

Conseillère en croisière et voyage au Centre de croisières Expedia, et basée à Boucherville, Celine Cormier a comparé aussi le produit croisière fluviale au circuit sur la terre ferme, et y voit ceci:

« Durant un circuit terrestre, les passagers n’ont pas le choix de suivre le groupe et les visites prévues. Ce qui n’est pas le cas d’une croisière fluviale. Si un client n’est pas intéressé par l’une des visites du programme, il a tout le loisir de rester à bord pour se reposer ou aller ailleurs et faire autre chose dans la ville escale. »

Open Jaw Québec a profité de la discussion avec Madame Cormier pour récolter ses impressions sur ce voyage. Elle apprécie beaucoup, pour ces raisons :

Celine Cormier

« La durée de cette croisière, de 14 jours/12 nuits, est géniale! Sept jours n’auraient pas été suffisants pour ce type de produit voyage. »

« Je suis une personne très exigeante sur la nourriture et sur ce bateau, on mange très bien. La présentation des assiettes est aussi très belle. J’apprécie aussi beaucoup le rythme, qui est très détendu, et le fait qu’il n’y ait aucune file d’attente.

« La taille du bateau, modeste, est parfaite! Tout est près! De notre cabine, on parvient rapidement à la salle à manger et aux autres lieux à bord.

« Un autre aspect qui est fantastique, c’est que toutes les formalités d’entrée pour les passagers, que ce soit pour la Bulgarie ou la Serbie, sont prises en charge par le personnel responsable de la croisière. C’est un énorme avantage.

« Le directeur de la croisière, Frédéric, est un gros atout. Ses explications sont claires et sa présence est constante. C’est très important, surtout en ce moment où l’on doit nous tenir au courant des différentes procédures sanitaires, comme ce test que nous avons dû faire pour entrer en Serbie. »

Pourquoi une croisière fluviale en Europe Centrale et de l’Est, ou pas

C’est pour :

-au niveau découverte, passer d’extrêmes lourds de symboliques à d’autres : de la victime de la guerre Vukovar à l’opulente Vienne

-visiter des destinations européennes, tantôt mythiques, tantôt emblématiques, en compagnies de guides locaux qui racontent les Histoires

-nourrir ses neurones sur des sujets comme le communisme, les guerres en Europe, les Balkans, le pouvoir d’un fleuve sur les populations

-voyager en compagnie d’autres passagers qui ont l’habitude de voyager et qui s’intéressent à la culture et à l’Histoire

-voguer lentement, flotter doucement, cheveux au vent.

C’est pas pour :

-s’éclater le soir au bar

-patiner, jouer au golf, escalader un mur, faire du bungee ou encore du jogging sur un navire

-assister à des spectacles à bord dont les profils sonore, visuel et artistique sont à grand déploiement

-entretenir son cardio

-revenir au bercail dépourvus de nouvelles connaissances (conférences à bord et guides locaux qualifiés aux escales nous enrichissent largement de leur savoir).

Un petit conseil pour la route…

Olivier Breton, de Tours Chanteclerc

« Si un client veut faire une croisière fluviale que Tours Chanteclerc offre en Europe, mais à une autre date que celle qui est affichée, c’est possible d’en faire la demande, a expliqué Olivier Breton, agent de réservation au département croisière de Tours Chanteclerc, qui est avec nous à bord.

« Il nous fera plaisir de consulter nos partenaires en Europe pour organiser un départ. On ne pourra pas garantir que les excursions terrestres seront accompagnées d’un guide qui parle français, mais on pourra organiser ce départ. »

Photos: Isabelle Chagnon

Notre journaliste Isabelle Chagnon est l’invitée de Tours Chanteclerc.