Les aînés canadiens demandent à Ottawa d’abandonner le test PCR avant le départ

532
Wendy Paradis, présidente de l’ACTA (à gauche) et Michael MacKenzie, directeur général de l’Association canadienne des snowbirds (à droite).

Les aînés du Canada se sont joints à la Table ronde canadienne sur le voyage et le tourisme (« La Table ronde »), aujourd’hui lors d’une conférence de presse à l’hôtel Royal York de Toronto.

Ils ont demandé au gouvernement fédéral d’abandonner les tests PCR onéreux et coûteux avant le départ ainsi que d’autres obstacles « inutiles et non scientifiques » aux voyages internationaux.

L’appel survient alors qu’environ un million d’aînés canadiens, selon Michael MacKenzie, directeur général de l’Association canadienne des snowbirds, se préparent à passer au moins une partie de la saison hivernale dans le Sud.

Il souligne qu’à un coût pouvant atteindre 200 $ pour un test PCR, les coûts de retour au Canada après un voyage à l’étranger sont « prohibitifs ».

Il affirme également que les règles sont injustes, car « les Canadiens entièrement vaccinés et non vaccinés sont traités de la même façon ».

La présidente de l’ACTA, Wendy Paradis, a également souligné que les règles du Canada vont non seulement à l’encontre de bon nombre de ses pairs dans les pays du G20, mais aussi des recommandations du groupe scientifique du gouvernement, qui a publié en mai de cette année des conseils selon lesquels les tests préalables au départ n’étaient pas nécessaires.

« Les réservations sont en hausse, mais l’industrie du voyage et du tourisme se prépare à des annulations », a-t-elle déclaré.

« La confusion autour des règles, de la frontière et des tests crée un environnement d’incertitude pour les voyageurs, en particulier pour les aînés. Il est temps que les règles suivent les développements scientifiques qui assureront la sécurité des aînés tout en leur permettant de voyager.

Jana Ray, chef de l’exploitation du groupe de défense des aînés CanAge, a parlé de l’importance des déplacements pour aider les aînés du Canada à éviter l’auto-isolement et la dépression, et de l’importance de maintenir des liens familiaux en personne.

« Les aînés ont été isolés à la maison, loin de leur famille, de leurs amis et du monde. À mesure que les voyages s’ouvrent, nous devons nous assurer que les aînés ne soient pas laissés de côté – encore une fois », a-t-elle déclaré.

« En tant qu’organisme national de défense des aînés du Canada, nous demandons une approche simplifiée en matière de passeport vaccinal, plutôt que de créer des obstacles supplémentaires coûteux aux voyages, surtout pendant la prochaine période des Fêtes. »

Les groupes demandent au gouvernement fédéral de suivre la prise de décisions fondées sur la science et les données, ce qui, selon eux, entraînerait l’annulation des tests PCR avant le départ ainsi que d’autres obstacles fastidieux pour le retour au voyage.

Lynn Elmhirst, Open Jaw