Les États-Unis rouvriront la frontière terrestre aux Canadiens vaccinés en novembre

245

Selon ce que nous révèle CBC, les Canadiens entièrement vaccinés seront autorisés à entrer aux États-Unis aux postes frontaliers terrestres et par traversier le mois prochain.

De hauts responsables américains ont annoncé mardi soir un plan visant à commencer à rouvrir les frontières terrestres avec le Canada et le Mexique, qui sont fermées aux voyages non essentiels depuis les premiers jours de la pandémie de COVID-19 en mars 2020.

Une date exacte pour la réouverture n’a pas encore été déterminée, selon de hauts responsables de l’administration qui ont informé les journalistes plus tôt du plan lors d’une conférence téléphonique.

Ils ont déclaré qu’un certain nombre de détails étaient encore en cours d’étude, y compris le ou les type(s) de documents qui seront acceptés pour prouver le statut vaccinal d’un voyageur.

L’annonce de mardi soir de la réouverture est intervenue peu de temps après que le représentant Brian Higgins – un démocrate de New York qui a été l’un des critiques les plus virulents à Washington des restrictions frontalières continues – a annoncé la nouvelle dans une déclaration écrite.

« Le soupir de soulagement venant des communautés frontalières du Nord à la suite de cette annonce est si fort qu’on peut pratiquement l’entendre à chaque extrémité du pont de la Paix », a déclaré Higgins dans un communiqué.

Les Canadiens seront interrogés sur leur statut vaccinal

Peu de temps après, le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, Alejandro Mayorkas, a publié une déclaration décrivant le plan de réouverture.

Mayorkas a fait remarquer que le trafic transfrontalier entre le Canada et les États-Unis génère une activité économique importante entre les collectivités frontalières. « Nous sommes heureux de prendre des mesures pour reprendre les déplacements réguliers de manière sûre et durable », a-t-il déclaré.

Selon les responsables américains, les Canadiens qui traversent la frontière seront interrogés sur leur statut vaccinal par les agents frontaliers.

Une preuve de vaccination ne sera requise que si un voyageur est envoyé pour un dépistage secondaire, ont déclaré les responsables gouvernementaux lors de l’appel.