Les Canadiens vaccinés avec AstraZeneca seront bienvenus aux États-Unis dès novembre

404
Photo: Paul Chiasson, The Canadian Press

Les États-Unis refusaient jusqu’ici de reconnaitre le vaccin Oxford-AstraZeneca, contre la Covid, et donc d’accueillir les Canadiens qui portaient en eux sa double dose. Les règles changent dès novembre.

Les États-Unis appliqueront le mois prochain de nouvelles réglementations concernant les voyageurs internationaux. Et parmi celles-ci, celle d’accepter les voyageurs ayant reçu les vaccins approuvés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et, maintenant, la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis.

Ces vaccins sont :

  1. Pfizer-BioNTech
  2. AstraZeneca 
  3. Janssen (Johnson & Johnson)
  4. Moderna-NIAID
  5. Sinopharm BIBP
  6. Sinovac-CoronaVac

Vaccination mixte?

Les États-Unis ne se sont pas encore prononcés sur le sort de ces voyageurs internationaux à qui on a administrés deux doses d’un vaccin différent. Ces voyageurs dits à doses mixtes ne sont et seront toujours pas autorisés à pénétrer librement les frontières de ce pays.

Au Canada seulement, cela touche beaucoup, beaucoup de monde. Selon les données recueillies par La Presse canadienne et diffusées ici par Radio-Canada, « plus de 3,9 millions de Canadiens ont reçu deux doses différentes de vaccins contre la COVID-19 approuvés par Santé Canada ».

Pourquoi c’est plus long? De se prononcer sur les vaccinés mixtes? On rappelle ceci : « Les vaccins contre la COVID-19 approuvés dans le cadre de la liste d’utilisation d’urgence de l’OMS n’ont été évalués que dans des situations où des gens ont reçu le même vaccin pour les deux injections. »

Les Snowbirds sont contents mais…

Si les Snowbirds canadiens ont trouvé, depuis l’année dernière, un moyen de contourner les règles pour se rendre en Floride avec leur VR, on peut se douter qu’ils accueillent la nouvelle règle avec joie.

Mais ils ont des inquiétudes au sujet des deux doses différentes de vaccins. Et ils sont, eux aussi, nombreux : « Vous parlez de millions de Canadiens qui ne seront pas autorisés à entrer aux États-Unis en raison du fait qu’ils ont reçu deux doses de vaccin différents » a déclaré Evan Rachkovsky, porte-parole de l’Association canadienne des Snowbirds, à La Presse canadienne.

Tous ne sont pas d’accord avec l’OMS, le Canada compris

Si le « cas AstraZeneca » semble est sur la voie de se régler, la route est encore à défricher pour d’autres vaccins.

La Presse canadienne souligne que « Ottawa reconnaît les vaccins à ARNm Moderna et Pfizer-BioNTech, ainsi que les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson, mais pas les vaccins Sinopharm ou Sinovac, qui sont pourtant approuvés par l’OMS. »