Québec accueille le plus gros paquebot de son histoire, le MSC Meraviglia

1047
© Isabelle Chagnon

C’était un grand jour, hier 14 octobre, à la fois pour la ville de Québec et pour MSC Cruises. Aux aurores, le sixième plus gros paquebot au monde, le MSC Meraviglia (171 598 tonnes, 2 244 cabines, capacité de 5 714 pax, 18 ponts), a accosté au port de la Vieille Capitale puis y a déposé près de 5 000 passagers, le temps d’une escale d’une journée.

Paige Rosenthal. © Isabelle Chagnon

« C’est le plus gros navire, tous croisiéristes confondus, à accoster à Québec. Pour MSC Cruises, c’est un grand retour dans la ville après une absence d’une dizaine d’années et une occasion en or pour faire valoir nos produits aux Canadiens » a souligné Paige Rosenthal, spécialiste sénior des relations publiques pour MSC Cruises, tout en rappelant que la compagnie a ouvert un bureau de promotion et représentation à Mississauga, en Ontario, il y a quelques mois.

Cette occasion en or s’est effectivement traduite en événement. L’escale était assez longue pour que MSC Cruises orchestre une montée à bord pour plus de 200 membres des médias et de l’industrie du voyage (dont plusieurs agents) ne faisant pas partie de la croisière de 10 jours qui avait débuté à New York une semaine auparavant. Notre séjour de six heures à bord du MSC Meraviglia nous a permis de visiter le paquebot, de goûter à la gastronomie et d’assister aux deux spectacles permanents du Cirque du Soleil At Sea présentés à bord (Viaggo et Sonor), lesquels sont des conceptions exclusives pour ce navire.

À lire aussi :
Gabrielle Lalime sera remplacée par sa sœur jumelle, Camille!
MSC ajoute Tampa comme port d’attache à partir de novembre 2020
MSC a maintenant un bureau au Canada

Notre visite

À son arrivée dans une destination, le MSC Meraviglia illumine son « plus grand plafond DEL en mer » aux couleurs du pays visité. © Isabelle Chagnon

L’industrie de la croisière semble très bien se porter. Si nous avons pu aller et venir, d’un étage à l’autre, pour observer de quoi le MSC Meraviglia est capable en matière de divertissement, décor des espaces publics et farniente, il nous a été impossible de visiter les cabines, faute de disponibilité (le paquebot était plein à craquer de passagers!).

Outre les boutiques et restaurants buffet et à la carte, le menu ressemble à ceci : simulateurs de Formule 1, court de basket-ball pouvant se transformer en salle de danse et réception pour des soirées animées et à thème, parc aquatique aérien, parcours tyrolien, spa, casino, deux salles de spectacles (dont l’une est privée aux représentations du Cirque du Soleil At Sea ($ en sus)), plusieurs piscines. « Le MSC Meraviglia est ce que nous appelons un paquebot 4 saisons, dans ce sens où des toits rétractables, notamment au-dessus des piscines, permettent d’exposer au grand air ou de protéger les passagers qui s’y baignent selon la météo et les températures extérieures » a expliqué Paige Rosenthal.

Pour la petite histoire dans les coulisses de MSC, Madame Rosenthal m’a confié ce que le croisiériste européen a prévu pour s’adapter au marché nord-américain : « nous avons spécialement ajouté des Comedy Shows à bord! Nous avons constaté que ce type de spectacle est un incontournable pour les Nord-Américains. »

Article précédentSwiss cloue ses appareils A220 au sol
Prochain articleCalifornie: 8 bonnes raisons de s’arrêter à La Jolla
Détentrice d’un baccalauréat en journalisme de l’Université Laval, Isabelle débute sa carrière de journaliste en voyage en 1995. Ses articles et reportages ont voyagé dans les magazines L’agent de voyages, Voyager et Tourisme Plus, Atmosphère d’Air Transat et le Journal Le Devoir, entre autres. Elle est co-autrice de quatre guides chez Rudel Médias (25 destinations soleil pour les vacances) et aux Éditions Ulysse (Voyager avec des enfants, Fabuleux Alaska/Yukon, Longs séjours à l’étranger). Depuis 2006 aussi, elle présente des conférences devant public.